Présentation Nadra Zaheemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation Nadra Zaheemi

Message par Keja le Dim 26 Aoû - 13:56



Nom : Nadra Zaheemi

Age : 22 ans

Origine : Khoraja

Religion : Ishtar

Description Physique : Taille moyenne, svelte et musclée.

Caractère : Avenante, Confiance en soi, Ambitieuse.





Background :


Khoraja, un plateau gigantesque niché au creux des montagnes et où passent la plupart des routes commerciales et des caravanes marchandes entre l'orient et l'occident... C'est là-bas que j'ai grandi.

La sécurité du pays est assuré par le clan Zaheemi, qui travaille sous l'autorité de la princesse régente Yasmina. Ce clan, mon clan, a pour mission de protéger les frontières du pays et les caravanes marchandes qui le traverse. Pour nous, c'est une question d'honneur. C'est pourquoi nous sommes formé dès le plus jeune âge au maniement des armes.

J'ai donc appris l'archerie et le combat au corps à corps pendant de longues années... Ça n'a pas été tous les jours facile mais ça en valait la peine. Mon clan m'a ensuite assigné à la protection des caravanes marchandes.  Une tâche importante mais qui pouvait se révéler longue et ennuyeuse pour beaucoup... La plupart des miens considèrent que la protection des frontières est bien plus honorable que celle des caravanes. Mais moi, j'étais très contente de mon affectation.

Entre les longues et lentes chevauchées pour escorter les caravanes de la frontière Turanienne à l'est jusqu'à la frontière Kothienne au nord-ouest, il y avait les arrêts à la ville de Khanyria et à Khoraja, la capitale. L'arrivée des caravanes étaient toujours synonymes de festivité et d'agitation. J'étais toujours heureuse de ces pauses, c'était pour moi l'occasion de rencontrer de nombreux marchands et artisans.

Nombre d'entre eux sont devenus mes amis et nous nous retrouvions toujours avec plaisir quand je revenais en ville. Parmi eux, Falbarana est devenue plus qu'une amie pour moi... Cette grand-mère attachante et d'un naturel enjoué est devenue comme une deuxième famille. Falbarana était potière et, quand le temps nous le permettait, elle m'apprenait à travailler la terre pour la transformer en vase, en jarre ou en pot.

Je me souviens encore de la première fois ou ma poterie est sortie entière du four ! J'étais si fière de mon résultat ! Falbarana a rit et m'a dit que c'était un bon début... ! Mais ça, c'était avant. Ces souvenirs heureux, je les garde précieusement... Parce que j'ai commis une erreur et que j'ai été punie pour ça... Parce que mon avenir semble bien loin des jours heureux que j'ai vécu sur les routes des caravanes et dans l'atelier de Falbarana...

C'était lors d'un arrêt à la capitale, Khoraja... Nous venions d'arriver après une journée particulièrement chaude et nous étions tous épuisés. Je remontais une des rues lorsqu'un je vis un gamin maîtrisé par des gardes de la ville qui se débattait en pleurant. C'était Hattsuli, le fils du tisserand. En m'apercevant, son visage se remplit d'espoir et il m'appela... J'approchais alors de l'attroupement qu'il se formait déjà autour d'eux. On m'expliqua rapidement la situation, le gamin aurait manqué de respect à un noble qui souhaitait acheter de nouveaux vêtements.

C'est à ce moment qu'Hattsuli se remit à se débattre en expliquant que c'était faux, que le noble en question n'avait fait que le rabaisser, lui et le travail de son père, tout en tentant de lui extorquer du tissus pour une bouchée de pain... Le noble en question apparut sur ces déclarations. Il était bien connu dans cette partie de la ville. Un gras du bide, imbu de lui-même, égoïste et despotique... Avec son air supérieur, il se remit a cracher son venin sur le gosse et le tisserand...

Je ne sais pas ce qu'il m'a prit à ce moment là... La fatigue ? L'énervement ? La lassitude ? Je n'en sais rien. Je sais juste que mon poing est partit tout seul s'écraser sur la mâchoire de ce gros lard arrogant, et que le deuxième coup a eut le temps de finir sa course dans son estomac avant que les gardes ne lâchent le gamin pour me maîtriser à mon tour. L'assemblée fût d'abord interdite, abasourdie, soulagée qu'il ait eu ce qu'il mérite puis finalement, inquiète. J'ai su presque immédiatement que mon sort ne dépendait plus de moi. Le gamin irait bien mais moi, je perdrais certainement la vie... Soulager tout les habitants du quartier n’allégerait probablement pas ma peine.

Au final, après délibération, il fut décidé que je servirais d'exemple et que je serais envoyée en exil... Qu'Ishtar me vienne en aide, l'exil, c'est bien loin de la vie que je menais ici parait-il... Une terre maudite remplit des pires scélérats du monde...


Keja

Messages : 6
Date d'inscription : 23/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum