La Crucifiée aux cheveux de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Crucifiée aux cheveux de feu

Message par Sharra le Mar 19 Juin - 14:30

Seule sur sa croix, le soleil de plomb écrasant ce désert infernal de ces rayons assassins, Sigrid, grande rouquine à la peau blanche, lança un regard meurtrier en direction du ciel de la myriade de vautours qui tournoyaient dans le ciel en quête de leur prochaine pitance.
Elle poussa un hurlement de rage et de frustration. « C’est mal barré pour toi cette fois ma vieille on dirait... » se dit-elle à voix haute. Cette constatation accentua encore plus sa colère et sa rage. « vous ne m’aurez pas, chiens !! » cria-t-elle aux vautours. Elle avait déjà tant subi et tant perdu, qu’elle ne s’imaginait pas crever comme ça, d’une manière aussi peu glorieuse et lamentable…

La rage au cœur, elle se promit qu’elle se sortirait de là d’une manière ou d’une autre et qu’elle ferait payer le prix du sang aux bâtards qui lui avait fait subir cette épreuve injuste et lâche. Perdue dans ses rêves de vengeance, elle remarqua au loin la silhouette d’un homme à la carrure de guerrier s’avancer d’un pas sur et déterminé. Elle se mordit la lèvre pour être sûre que ce n’était pas une hallucination, sa vision étant brouillée par la chaleur et la déshydration. Mais l’homme était bien réel, elle put observer que cet homme était grand et puissamment bâti et qu’il avait des yeux bleus et une chevelure noire. Après un temps d’arrêt, il la délivra du sort funeste qui l’attendait et lui tendit de quoi boire. Sigrid but avec avidité, oubliant de remercier son bienfaiteur qui en avait profité pour s’éloigner. L’eau lui redonna du cœur au ventre et se redressa péniblement, le cœur morne mais libéré.

Sigrid poussa un profond soupir, « les affaires reprennent » se dit-elle froidement.
« Bon c’est pas tout ça, mais il faut que je trouve de quoi survivre moi... » constata-t-elle amèrement
Elle se mit en quête de quoi se vêtir et se défendre, gardant la gourde salvatrice de son bienfaiteur, et parti en direction des palmiers qu’elle apercevait au loin, indifférente à la région où elle avait atterri tant elle ne se préoccupait que de trouver de l’eau rapidement. Elle arriva enfin à la rivière où elle put étancher sa soif et se rafraîchir.
« Peste soit du désert ! on crève ici et c’est quoi ces maudites bestioles ! c’est quoi cet endroit par les couilles d’Ymir? » ragea Sigrid en observant les alentours. Pas âme qui vive, seulement des gueules béantes pleines de crocs qui ne pensent qu’à bouffer tout ce qui bouge. Secouant la tête, elle se mit en en quête d’un endroit sûr afin d’établir un petit campement provisoire, le temps qu’elle puisse récupérer. Marchant le long de la berge, attentive au moindre mouvement, ses sens en alerte, elle aperçut la silhouette imposante d’un homme de haute taille, lui rappelant les natifs des peuples de son nord natal, se découpant dans le lointain. « Impossible se dit-elle, je rêve », méfiante comme toujours, elle raffermit sa prise sur son arme de pierre rudimentaire et avança vers l’inconnu dont elle ne distinguait que la carrure. L’homme sembla l’apercevoir aussi, car il s’avança aussi à grandes enjambées, lui rappelant bizarrement ceux d’un chasseur. Arrivée à une dizaine de mètres de lui, elle se figea, médusée en apercevant l’homme à la tignasse flamboyante qui s’avançait toujours vers elle…

« C’est pas possible… Un rouquin ?... Ici ?... » S’étonna Sigrid, complètement abasourdie, cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas vu d’hommes de son peuple.
L’homme n’était vêtu que d’un pantalon en piteux états et armé lui aussi d’une arme en pierre rudimentaire. L’une de ses joues était traversée par une balafre, le rendant plus sauvage, avec sa carrure impressionnante de guerrier. Interdite, Sigrid regarda le rouquin s’approcher le rouquin qui se mit à sourire en remarquant lui aussi la longue chevelure de la jeune femme.
« Ben ça alors ! par les couilles gelées d’Ymir ! une rouquine ici ! j’m’appelle Valdek et toi ? » fit-il en la détaillant sans se gêner.
Désarçonnée, son cœur manquant un battement, elle répondit bêtement : « Hau moi c’est Sigrid.. »
Le visage de Valdek se fendit d’un grand sourire, le rendant plus féroce.
« ben ça te dirait qu’on fasse un bout de route ensemble ? je dois retrouver mon clan. »

N’ayant rien à perdre et analysant sa propre situation, Sigrid accepta l’offre du rouquin et le suivi dans les terres de l’exil….
avatar

Sharra

Messages : 8
Date d'inscription : 07/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum