[Présentation] Freyja la Féal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Présentation] Freyja la Féal

Message par Freyja le Sam 9 Juin - 22:44

Nom de personnage: Freyja

Age: 28 ans

Royaume: Nordheimer

Dieu de prédilection: Ymir

Description physique: cheveux de feu tressé en une longue natte, yeux clair, taille moyenne .




Femme tenant un nouveau né dans ses bras :
- Freyja………, appelez la Freyja…………
Ce sont les derniers mots que ma mère ai prononcés avant de s’éteindre, je le tiens de ma nourrisse qui m’a élevé.
On dit que ma mère était la plus belle des femmes qui ai vécu dans cette demeure, plus belle même que la femme du Jarl, mon père... On dit aussi qu’il ne pouvait pas se résoudre à m’abandonner comme la coutume l’exigeait car déjà bébé je lui ressemblais beaucoup et son amour pour elle était si fort qu’il l’a retrouvait en moi.
Ma mère, Ildiko, était la cuisinière de la famille de mon père, cependant ils étaient amants depuis déjà quelques années malgré les interdictions. Mon père devait épouser une femme de son rang et leur histoire demeura secrète.
Cependant, un jour Ildiko appris à père qu’elle était enceinte. Il dut alors la renvoyé afin de ne pas faire peser les soupçons sur leurs liaisons. Il lui rendit visite régulièrement mais quand vint le jour de sa délivrance. Elle mourut en couche me laissant seule avec ce qui serait plus tard ma nourrisse.
Mon père devenu Jarl à la mort de son père vint voir ma mère mais ne trouva que moi et ma nourrisse.
Il décida en me voyant de me ramener auprès de lui afin de m’élevé.

En grandissant, je devins une combattante émérite. A l’âge de 14 ans, je fus enrôlé dans la garde personnel du Jarl, Brundr, mon père, un grand honneur.
A 18 ans, je fus nommé Chef de la garde, ce qui a été plutôt mal vu au sein de la province, une bâtarde, une femme qui plus ai…. Le pire ce fût, la réaction de la nouvelle famille de père, sa femme et ses deux fils étaient des plus cruels envers moi car j’étais l’enfant chéri.

Un jour revenant, d’une bataille des plus sanglantes auxquelles j’ai pu assisté je surpris Himdür, le fils ainé de père comploté avec des brigands. Je n’y pris gère attention peut être était-ce une demande de père ? Je restai cependant dans la pénombre afin de les observer. Ils échangeaient quelques choses une fiole venant des brigands contre ce qui me sembla une bourse, pleine d’or je suppose.
Je n’y pris pas grande attention et partie me laver du sang qui maculait ma peau blanche.
Brundr avait été blessé durant la bataille et je vins à son chevet rapidement. Ses plaies étaient encore sanguinolentes quand j’arrivai.
Brundr était fiévreux, et la sueur lui coulait sur son visage. Il semblait beaucoup plus souffrant que lors de notre dernière rencontre j’en fus bouleversé.
Notre guérisseur semblait pourtant confiant. Il lui prépara l'une de ses potions afin de faire tomber la fièvre. Mon père me confia qu’il ne voulait pas de Himdür pour sa succession, il était trop arrogant, trop téméraire et Nërl était trop jeune, trop instable. Il me dit qu’il souhaitait faire de moi sa fille légitime et de faire de moi sa nouvelle héritière, il me laissa cependant le temps de la réflexion afin de ne pas précipité les choses.

Le lendemain, j’entendis les cors sonné. Je me précipitai auprès du conseil pour en connaitre la raison. Père était mort, le guérisseur était claire, il avait été empoisonné, sa coupe de vin avait été souillé par un poison puissant.
Himdür m’accusa car d’après les dire j’étais la dernière à l’avoir vu vivant.
On me fit prisonnière, cependant les gardes étaient devenu avec le temps des amis et ils connaissaient mon attachement à Brundr, et l’un deux, une nuit, laissa délibérément la porte de ma cellule ouverte.
Je partie donc à toutes jambes, la veille de mon exécution, vers l’écurie, sella Grive-Blanche et parti aux triples galops.

Je partie auprès d’alliés qui avaient une dette envers mon peuple qui les avaient secouru contre une bande de pillards. Là j’y vécu caché teignant mes cheveux de feu en un noir d’ébène, cependant je devais répéter l’opération régulièrement afin de ne pas être découverte.
Mais une rumeur se répandit et je fus dénoncé par une paysanne qui m’avait observé dans les bains et avait découvert la vérité sur mon identité lorsqu’une fois mes cheveux lavés avaient repris leurs couleurs de feu.
Je fus de nouveau jugé pour le meurtre de mon père que je n’avais pas commis, je me rappelais alors de l’échange entre Himdür et ses brigands. J’ai essayé de me défendre en dénonçant mon frère mais celui-ci avait maintenant récupérer le titre de Jarl et était intouchable. Par manque de preuve, le conseil m’enferma c’est là que je fus alors droguer et envoyer en exils.
avatar

Freyja

Messages : 1
Date d'inscription : 09/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum