Amazonie (le royaume des femmes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amazonie (le royaume des femmes)

Message par Aminata le Mar 15 Mai - 17:50

l'Amazonie est un vaste territoire des Royaumes Noirs, s'étendant au sud de la Stygie et du Darfar. Il est bordé à l'est par le désert et sa frontière est définie par le fleuve Styx. Au sud, le royaume d'Amazonie s'avance dans la foret équatoriale A la fin de l'age Hyboréen, des centaines d'Amazones furent déportées en esclavage par les Hyrkaniens.



Une culture Matriarcale


Le mode de vie Amazonie est un matriarcat agressif ou les femmes sont devenues de redoutables et valeureuses guerrières, alors que les mâles, plus petits, sont maintenant dans un état de soumission proche de l'esclavage, à l'inverse du reste des royaumes Noirs. Cette culture est née avec une reine qui a réuni une armée de femmes fantassins et de cavaleries, attaquant les villages qu'elle traversait, soumettant les hommes et recrutant les plus fortes parmi les femmes, jusqu'à ce qu'elle possède une partie significative du territoire. Depuis, les Amazones sont traditionnellement gouvernées par une Reine, et non un Roi. La Reine ne se marie pas, et ne maintient pas de relation amoureuse de longue durée avec un homme, pour éviter l'avènement d'un roi. La Reine met au monde des enfants, mâles et femelles, mais c'est la fille aînée qui est l’héritière du trône d'Ivoire. La reine peut nouer des alliances d'ordre sexuel de temps en temps, pour un profit politique, tuant habituellement son partenaire après quelques rencontres.


Un mode de vie provincial



Le village est le centre de la vie des Amazones. Un village amazonien est nommé Livata (Matvata au pluriel). Un Livata abrite 100 à 200 âme, et déménage environ tous les dix ans pour s'assurer d'avoir toujour une terre fertile pour les cultures. Toutes les cartes d'Amazonie situant des villages sont donc approximatives à cause de ces mouvements. Dans la Savane, les déménagements sont encore plus fréquents, si bien que les Amazones des plaines peuvent être considérées comme des nomades. Le gouverneur d'un Livata est appelé Mkulunta (Akulunta au pluriel). La terre autour du Livata est communale et est utilisée pour la culture et l'élevage de troupeau. Les récoltes sont divisée à part égales entre les villageois, à l'exception du Mkulunta qui reçoit une part honorifique avant même la division entre ses administrés. Un tribu est aussi prélevé pour le Mbanza qui gère la capitale provinciale.

Au dessus des Matvata (village) se trouvent les Matwena (sing. Livena) qui sont basiquement des capitales provinciales. A la tête du Livena se trouve une Mwena (pluriel Awena) qui vit dans une Mbanza (capitale provinciale) C'est l'équivalent d'une ville pour les Amazones, et cette cité abrite entre 100 et 500 âmes. Ces villes sont financées par les taxes perçues des Matvata, et sont fixes, ne se déplaçant pas comme les villages.

La Capitale ou vit la reine est la plus grosse ville (Mbanza) et se nomme Gamburu.

Les costumes des Amazones



Les costumes des Amazones sont fait de tissus, cuir, et fourrure, comme la plupart des costumes des royaumes noirs, mais ils se distinguent par leurs cuirs rouges, colorés avec une teinture rouge écarlate, sacrée pour les amazones. Les vêtements en cuir sont typiquement frangés et portent souvent un motif estampé. Les motifs les plus courants représentent des animaux, des spirales et des méandres. Le tissu est généralement brodé, et teint de couleur noir, rouge, jaune ou indigo, plus rarement d'autres couleurs quand elles sont disponibles. Les peaux de Léopard sont communes chez les Amazones.

Quand elles ne sont pas en guerre ou en campagne de pillage, les Amazones des plaines portent des tuniques de tissu et des bottes à mi-genoux. Ces chaussures sont faite aussi bien de cuir que de tissu et comporte des semelles grossières de bois ou de cuir. Les Amazones des forets vont nues, couvrant leur pubis d'une carré de tissu brodé ou d'une sorte de petit pagne de cuir enroulé à leur hanche, dépendant de leur richesse et leur statut social. Les plus riches ou celles ayant le plus haut rang portent des pagnes en fourrure. Pendant les cérémonies, les amazones de tout le royaume portent des jupes extérieures de cordes perlées. Celles-ci peuvent être portées sur une jupe en tissu, si désiré. Elles peuvent également porter des bottes similaires à celles trouvées sur les Amazones des Savanes. Les hommes s'habillent de la même façon que les femmes.

En plus des vêtements, les Amazones portent aussi des tatouages, du maquillage, et des bijoux. Elles appliquent du henné sur leurs mains et leurs pieds, et utilisent du Khôl Stygien pour souligner leurs yeux. Elles peuvent orner leurs joues et leur front de peintures colorées. Bracelets aux poignets, aux chevilles, colliers et boucles d'oreilles sont de mise, ainsi que des coiffes de fourrure, de plumes, ou ornées de pierres précieuses.

Les esclaves ne sont pas autorisés à porter de vêtement de quelques sortes. Les vêtements sont fait pour les gens
libres.

Les Amazones se coiffent de nombreuses façons. La plupart des guerrières des savanes portent des dreadlocks. Celles des forêts portent leurs cheveux crépus en brosse courtes ou les rasent complétement. En prenant de l'age, toutes les Amazones ont tendances à laisser leur cheveux en friche, arborant des masses crépues affreuses. Les Gendras ne coupent jamais leur cheveux, les considérant comme étant la source de leur pouvoir chamanique. Le résultat pour la Gendra est une longue masse de cheveux indémêlable.



Le rôle des deux sexes dans la société Amazone


Les femmes sont des chasseuses, guerrières et dirigeantes de la société Amazone, à l'inverse de ce qui se pratique habituellement dans les royaumes noirs. Pour éviter les grossesses pendant l'apprentissage de la guerre, on attend des jeunes Amazones qu'elles préservent leur virginité jusqu'à ce qu'elles tuent leur premier mâle à la bataille. Celles qui échouent deviennent esclaves et peuvent être vendues aux Ghanatas, aux Kushites, ou aux Sytgiens. Une fois qu'elles ont tué leur premier homme, les Amazones gagnent leur liberté sexuelle sous toutes ses formes, y compris le droit de recevoir des hommes quand leur mari est absent. Elle peut aussi rendre visite au Akwalek pour avoir des herbes contraceptives. Elle doit apporter une preuve de sa réussite, que ce soit une preuve physique ou un témoin. Une Amazone peut s'adonner à l'amour dans les bras d'une autre femme quand elle le désire.
Les autres femmes ont des rôles plus spécifiques. Elles peuvent être en charge des caravanes commerciales, maitre artisan, et superviser le travail des hommes. Elle deviennent prêtresses, ou oracles, ou encore, elles jouent le rôle de puissantes administratrices dont les devoirs découlent du fait qu'elles font partie d'une armée. Ces postes se transmettent de mère en fille. La communauté dans son ensemble soutient ces individus avec des taxes, parts de leur chasse ou du butin de guerre.

Les hommes Amazones restent à la maison. Ils ne se battent pas et doivent obéir à leur femme en toutes choses. Ils ne sont pas vraiment considérés comme des citoyens et ne peuvent décider de rien au sein de la communauté, mais peuvent tout de même se vêtir, au contraire des esclaves. On attend des pères qu'ils élèvent les enfants mais tous les enfants appartiennent à la mère. Les mères apprennent aux filles l'art de la chasse et du combat, pendant que les pères enseignent à leurs fils comment prendre soin de la maison.

L'amour et le mariage


Le mariage n'est pas permis tant qu'une amazone n'a pas accompli son rite de passage, à savoir, tuer un homme dans un combat face à face. Les maris et les amants sont gagnés à la guerre ou durant des raids. Les Amazones ne considèrent pas vraiment l'amour dans le concept du mariage: Le mariage est institué pour le statut social et pour élever les enfants. La mariage n'a pas lieux avant l'age de dix ans en général. Si une Amazone peut supporter plus d'un homme, elle peut se marier avec autant d'homme qu'elle le veut. Le divorce est simple: le femme prend son lit (ou la totalité de la maison) et le ramène dans la maison de sa mère. Tout enfant reste la possession de sa mère mais le père porte toujours le fardeau des soins primaires. Les divorces sont habituellement accompagnés par de joyeuse fêtes en l'honneur de la femme, données par leur famille ou leurs amies.

Armes et armures



La plupart des Amazones portent des épées courtes de bronzes, des haches à doubles tranchant de bronze également (appelées Labrys) des javelots de bronzes et des arcs de chasses. Commercer ou s'emparer d'arme de fer et d'acier est un signe de force chez les amazones qui ne disposent généralement pas du savoir nécessaire à leur fabrication. Contrairement au sud des royaumes noirs, l'arc est considéré comme une arme honorable parmi les Amazones. En guise d'armure, la plupart des Amazones utilisent un plastron de cuir couvert de carrés de bronze (une broigne) et des bandes de cuirs cloutés attachées à la manière d'un kilt. Elles portent aussi des boucliers en forme de croissant.



Spiritualité


Les Amazones pratiquent le sacrifice humain, en particulier en ce qui concerne le culte de leurs dieux et l'esprit des ancêtres. Elles sacrifient aussi bien les bébés que les adultes. Bien qu'habituellement, elles ne sacrifient que des hommes, une femme pourra être sacrifiée en cas de rituels extrêmement urgents ou puissants. Le sacrifice d'un nourrisson consiste à jeter le bébé dans un gros mortier et à pilonner à mort afin d'obtenir de puissantes ressources magique pour la guerre. Le sacrifice d'un adulte consiste à le vider de son sang. Le sang prélevé d'une blessure à gauche est destiné à la violence et à la guerre, le sang prélevé à droite sert plutôt à des applications magiques pacifiques. Un sacrifice au nom de la guerre demande à ce qu'on décapite la victime avec une épée.

Les Amazones entèrent leur femmes sous des piliers de pierre.  Pour elle, la pierre incarne la mort. Il n'y a rien de vivant dans la pierre, dans leur esprit, donc, quand une Amazone meurt, elle disent qu'elle s'est changée en pierre. La hauteur du monument représente l'honneur et la valeur de la décédée. Si un homme est chanceux, il aura son nom marqué sur une petite pierre, quand une reine est enterrée sous un monolithe massif. Les prêtresse sont inhumée dans des cercles de pierre levées.

Mdetis la déesse des Amazones


La déesse des Amazones, Mdetis, est représentée dans les sculptures avec une tête magnifiquement formée, des cheveux épais, bouclés, sauvages, des yeux gonflés, des crocs et une langue pendante conférant à sa beauté un aspect effrayant. Elle représente les mystères de l'enfantement, de la sagesse et de la cruauté des femmes. Son regard prolongé peut tuer, de la même manière qu'une exposition au soleil peut le faire, et la regarder trop longtemps dans les yeux peut rendre aveugle, tout comme regarder trop longtemps le soleil y conduit. Contempler son visage peut aussi être fatal, car qui que ce soit regardant sa face peut voir sa propre mort, apercevant par delà le futur. Dans le dos de Mdetis se trouvent quatre grandes ailes lui permettant de s'élever dans les airs et commander aux cieux. Ces ailes se transforment en ailettes car elle apporte aussi la vie dans les eaux. Son corps est couvert d'écaille de poisson, mais son aspect exact dépend de la forme qu'elle adopte. Des serpents sont généralement entourés autour de ses bras ou suspendus dans ses cheveux, lui murmurant d'anciens conseils comme elle les élève à ses oreilles.
Dans un de ses aspects, Mdetis est la déesse de la guerre; on la dépeint alors avec un corps de cheval, à la manière d'un centaure. Sous cette forme, elle devient une maitresse de l'archerie, et boit le sang des hommes.
Comme le dieu Stygien du soleil, Mdetis conduit un char tiré par des chevaux dans le ciel durant la journée; la nuit, il s'agit d'un bateau. Sa navigation nocturne la conduit sous terre. Elle est aussi la déesse de la mort quand elle revêt un corps d'abeille. Sous cette forme, elle représente d’inéluctabilité de la mort et son regard change les gens en pierre. Pendant son voyage dans les royaumes souterrains, sa sœur Sipyléne s’élève dans le ciel sous la forme de l'astre nocturne.

Mdetis commande aussi aux bêtes, leur conférant le pouvoir de tuer les démons. Sous cet aspect, son corps prend la forme de celui d'un lion, et quand elle tue, c'est pour permettre à la vie de renaitre.

Mdetis est aussi la déesse des soins, car elle touche les eaux printanières, leur donnant le pouvoir de soigner. Sous cette forme, son corps est celui d'un cobra, ou bien encore, elle porte un serpent en guise de ceinture. Elle est aussi la déesse de la fertilité, quand elle arbore une queue de poisson. Dans le symbolisme des Amazones, le poisson représente l'âme des enfants à naitre. Elle possède des pouvoirs alchimique qui empêchent les grossesses. Elle est une voyante, et elle peut prédire la mort de quiconque la regarde.

La sang de la déesse est puissant. Le sang issus de son flanc droit tue, alors que celui de son flanc gauche peut soigner, et même ramener un mort à la vie. Dans toutes les description de la déesse, si elle regarde vers la droite, elle est décrite comme en colère, alors que quand elle regarde vers la gauche elle apparait pacifique et sereine. Si le sang de son flanc droit touche le sol, il en jaillira des démons destructeurs, quand le sang de son flanc gauche fera naitre des animaux utiles, ou des esprits gardiens.

On raconte qu'elle vit sur une ile entourée de forêt. Seules les plus braves parmi les braves pourront l’apercevoir.

avatar

Aminata

Messages : 27
Date d'inscription : 02/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum