Présentation Ouménet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation Ouménet

Message par Ouménet le Mer 18 Avr - 20:54



Nom du personnage :Ouménet

Age : 34 ans

Peuple : Stygienne

Religion :Ibis

Description physique (taille, poids, cheveux, yeux, particularités...) : Ouménet est grande, élancée, la peau assez claire, les cheveux sombres le plus souvent attachés, les yeux noisette dont les reflets varient en fonction de la lumière. Son corps ne porte aucune cicatrice, seul une rougeur au niveau du bracelet est observée.

Caractère (grands traits): Neutre


Son histoire avant l'exil : Née sur les rives du Styx, dans la ville de Khemi, j’ai vécu mon enfance dans les palais entre les jeux d’enfants et l’instruction à laquelle je devais me plier en raison de mon rang. L’éducation religieuse, et le culte de Set m’ont été inculqués dès le plus jeune âge, même si ma foi m'a toujours porté en privé à adorer Ibis. Ma mère Méret, partie trop tôt à mes 12 ans, était la sœur d’un des grands prêtres de la ville, nous devions donc être un exemple.  Membre de l’aristocratie j’ai été protégée et instruite.

Ma curiosité m'a poussé à échanger avec les seuls contacts qui pouvaient connaître autre chose que Khemi, les esclaves. Ils m’ont appris des choses sur ce qu’il y avait un monde en dehors de la citadelle, un monde où les choses étaient différentes, mais jamais je n’osais m’y aventurer. Cela m'était totalement interdit, et sur point là, je savais qu’il n’y aurait pas d’arrangement possible.

Alors, petit à petit, en grandissant, et profitant du temps laissé par les voyages de mon père Hétep à Luxur j’ai continué à communiquer avec eux, au grand dam de mon oncle qui s'en rendait compte.... Je ne pouvais pas sortir de ma cage dorée, mais je pouvais au moins apprendre sur l'extérieur.  Mon père m'a laissé faire, il a fermé les yeux sur mes mauvais fréquentations sans rien dire. Il m’a toujours laissé ma liberté, pour tout. Pour le choix d’un compagnon, si j’en souhaitais un, pour ma foi, pour mon instruction (une fois que j'avais ce qu'il estimait être les "bases", j'étais libre. Tout se passait pour le mieux.

Puis un jour il est revenu de l’un de ses voyages, plus fatigué qu’à l’habitude, les yeux las. Je sentais qu’il s’était affaibli depuis quelques temps. Il vieillissait, et l’usage de drogues  avait usé son corps prématurément. Ses dernières années n’ont été qu’une succession de mages et moi nous relayiant  à son chevet pour le guérir…sans succès. Un matin, Merit, l’une de nos esclaves Shemite qui était au chevet de  mon père est venue me trouver pour me dire qu’il était parti. C’était finit, il était parti rejoindre l’autre monde.

Me voilà donc seule, devenue la nouvelle maîtresse de la maison. N’ayant toujours pas le droit de sortir de la citadelle, j’avais pris un intendant sur les conseils de mon oncle maternel pour gérer les affaires de mon père, représenter et gérer les intérêts de la famille à l’extérieur. J’aurais du me méfier plus, être plus vigilante. L’introduction d’un proche de mon oncle dans la maison, aurait du éveiller mes soupçons, et j’aurais dû savoir qu’il était présent pour me surveiller…Mais bouffie d’orgueil,  me pensant invincible, j’ai continué à faire comme d'habitude.

Lors des repas en famille, mon oncle me faisait régulièrement la remarque de ne pas m'intéresser comme je le faisais à la plèbe, en me disant qu'à force cela me causerait du préjudice. Que déjà j'étais une honte pour la famille, qu'en tant que sa nièce je devais être exemplaire. Mais pour moi, peu m'importait, et je continuais mes activités comme du vivant de mon père. Je ne sais toujours pas pourquoi, mais un matin, il était là à mon chevet. Il était là, au-dessus de moi, et je le voyais sans  pouvoir bouger ou répondre. Je sentais une sorte de picotement sur mon bras droit, comme si une injection avait été faite. J’étais paralysée. Et il était là,  parfaitement calme, en train de m’expliquer qu'il m'avait suffisamment mise en garde et qu'il allait maintenant sévir, définitivement. Pourquoi cette fois plutôt qu'une autre ? Impossible de le savoir. J’avais déshonoré nos ancêtres en me comportant de la sorte pour lui.  Peu à peu, en l'écoutant déblatérer j’ai fermé le yeux…et plus rien, jusqu’à cette chaleur écrasante sur ma peau…la douleur à l’endroit où j’avais avant le bracelet des mes ancêtres…où est mon bracelet, ou suis-je ? Je vois un désert, mais rien d’autre à l’horizon…Ou si, est-ce quelqu’un qui marche vers moi ou mon cerveau qui divague ?


Ouménet

Messages : 1
Date d'inscription : 18/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum