[présentation] Ymam (aka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[présentation] Ymam (aka)

Message par Aminata le Jeu 5 Oct - 7:10



Nom du personnage : Ymam ibn Bechir El Becri, fille de Sahyd et d'Ymène

Age : Parait une petite vingtaine

Peuple : Stygienne

Religion : Set

Métier principal T3 : Prêtresse

Description physique: De haute stature, la jeune stygienne présente un teint étrangement pâle, contrastant avec sa tignasse noire aux reflets bleutés. Mince, sans être maigre, son physique tout en courbe souligne la nonchalance féline qu'elle affiche en toute circonstance. Elle s'exprime d'une voix douce, mais affirmée, recélant cette note d'autorité propre à ceux qui sont accoutumés à être obéit

Caractère: A découvrir à l'usage..


           En disparaissant derrière les dunes, les derniers rayons du soleil semblaient embraser le Styx qui s'écoulait paresseusement au pieds du palais de marbre le bordant, sis juste à coté du palais impérial. Sur la plus haute terrasse, un couple s'enlaçait, elle dos à lui, si petite et fine devant l'imposant colosse à la silhouette musculeuse, et la crinière blonde savamment nattée. Malgré son évidente puissance, il avait enroulé les bras autour de la taille de son épouse, la sulfureuse prêtresse Ymène à la chevelure de feu, avec une délicatesse née de sa tendresse pour elle, et de l'amour immortel qui les liait. Tous deux gardaient les yeux braqués sur ce couché de soleil, comme s'ils ne devaient plus jamais en admirer un. Encore moites de leurs derniers ébats, les amants monstrueux ne portaient qu'un pagne, qui soulignait l’irréelle beauté du couple, baigné la dernière lueur flamboyante du jour.



             « Il faut trouver une autre solution, Sahyd, notre enfant ne survivra pas, seule, sur ses terres désolées, oubliées des hommes et des dieux. Je crains qu'elle ne soit pas comme nous. »



          La prêtresse murmurait, mais toute sa tristesse perçait dans ses chuchotements. Le Général des mains de Set, la terrible police secrète du pharaon répondit à son oreille, sur le même ton, tout aussi chargé de mélancolie.



         « Allons Ymène, tu as toujours su reconnaître quand une bataille était perdue. Thot Amon nous a trahit. A l'heure qu'il est, ses légions doivent être en train de traquer et d'exterminer chacune de mes mains, et ensuite, ils viendront pour nous, et pour notre dernière enfant. Nous sommes les derniers, Ymène, ils ont tous disparu. Ronneth, Nylath, Hageen, Baal, et même ta sœur, Blaanid... Quand à Noreen, elle s'est métamorphosée une dernière fois en loup, et elle a prit la direction du nord avec ses enfants et ceux de Treize. Elle ne reviendra jamais. C'est à notre tour de disparaître, maintenant, le temps des hommes est advenu. »



         « Mais notre enfant est humaine, Sahyd. Elle ne connaît que la magie, l'alchimie, la théologie, elle n'a aucun savoir pratique. »



         « Elle a hérité de ta beauté, de ton intelligence, de ma férocité, et notre détermination commune, ça suffira. Elle ira bien, j'en suis sure, et elle pourra à son tour rassembler des hommes autour d'elle, fonder une nation... »



        « Elle est encore trop jeune. Battons nous, Sahyd, balayons ces insectes, et conduisons la hors de Stygie, pour sa sécurité. »



        « Et ils nous pourchasseront, peu importe le nombre d'entre eux que nous massacrerons. Tu le sais aussi bien que moi. D'ailleurs, ils seront bientôt aux portes du palais. Le temps n'est plus aux plans de sauvetages, mais aux adieux. Nous nous retrouverons de l'autre coté, mon amour, avec tous les nôtres... »



        « Laisses moi lui dire adieu, Sahyd, lui donner quelques recommandations ? »



        Lorsqu'il la retourna face à lui, elle lut dans ses yeux qu'il était déjà trop tard, que leur fille avait quitter le palais. Alors qu'elle cherchait encore une solution, il avait agit, pris les devant, et fait conduire leur fille là ou nul homme ou créature semi divine n'irait la poursuivre, sur les mystérieuses et redoutables terres d'exil. Sa fille, sa princesse, allait devoir survivre au milieux des pires êtres humains à qui Set avait permis de voir le jour : violeurs, assassins, hérétiques, infanticides, voleurs et cannibales. Et pourtant, au fond de son cœur, la prêtresse savait qu'il n'existait pas d'autre solution. Elle se perdit une dernière fois dans les yeux de son mari, avant de lier leur lèvres dans un ultime baiser. La lourde porte vola en éclat, alors qu'il lui demandait pardon pour toutes les fautes qu'il avait commise envers elle dans cette vie. La même lance les transperça tout deux, comme elle susurrait qu'elle aussi. Mais, avant que les soldat de pharaon ne puissent se ruer sur les mourants, un torrent de flamme jaillit autour d'eux, pour les consumer intégralement...
avatar

Aminata

Messages : 27
Date d'inscription : 02/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum