[Présentation] Ameseteb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Présentation] Ameseteb

Message par Efiban le Ven 12 Jan - 22:21

Issue d'un premier concubinage, il était en toute logique destiné à avenir simple et sans soucie particulier, d'autant plus lorsqu'on regardait la fortune amassée par son père.

Hélas, le couple ne vivait plus l'idylle et l'enfer commençais à se dessiner, la mère souhaitant s'accaparer de la fortune familiale.
Le fils suivait les traces de sa mère et s'arrangeait pour salir le nom de la famille et ainsi affaiblir le père.

Ce dernier répudiât sa première épouse et l’éloignât du fils en espérant reprendre le contrôle, ce qui n’arriverait jamais et même définitivement enterré le jour où le père pris une autre épouse...

---
Ils se tenaient sous le porche de la demeure, le flot de haine se déversa entre les deux protagonistes. Lorsque une caravane aux couleurs des maîtres des arts sombres franchit les premiers murs de l’enceinte le crépuscule entamait sa lente ascension.

- « Va et apprend, puisses-tu ne pas couvrir de honte une nouvelle fois notre nom ! »
- « Meurs vite et libère ma place, vieux fou, tu n’as que trop pourris sur pied et souillé le trône qui me reviens de droit. »

Si l’on mettait de coté les yeux verts et les courbes plus fine du visage de l’adolescent qui venait de s’exprimer, les points communs entre les deux hommes ne faisaient aucun doute sur leurs liens de parenté.

Le plus vieux émit un rire emplit de colère.
- « Souviens-toi que tu n’auras rien de ma famille, mes fils se partageront mes terres mais toi tu n’en fait plus partit, je te laisse ta misérable carcasse et la putain qui te sert de mère. »

Un rictus de colère déforma le visage du jeune homme très vite remplacé par un masque sadique qui figeât le vieil homme de stupeur.

- « Je boirai le sang de ta catin directement à son cœur, tes fils subirons les foudres de mon savoir, ce savoir que tu m’offres avec joie en m’envoyant étudier au Cercle Noir, Set en soit béni tu es aussi stupide que la progéniture de ta femme. Et toi tu déposes à mes pieds les outils qui me serviront à prendre ta place ! »

La caravane arriva au moment où les mots se plantaient dans le cœur du père, qui saisi l’ampleur de son erreur, le laissant sans reparti.
Le fils sourit narquoisement avant de s’élancer en avant des novices venus l’emporter pour la capitale de Stygie.

----
Les clameurs des clients couvraient leur conversation, si bien qu’ils pouvaient se permettre de discuter librement.

- « C’est pour l’or que je travaille, pas de fidélité idiote ou de sacre sur l’honneur… Combien me donnes-tu ? »
- « 10 pièces d’argent par jours, et disons… une part sur les butins ? »
- « Et qu’est ce qui me prouve que tu tiendras paroles, qui me prouve qu’une fois que tu auras ce que tu attends, tu ne me sacrifieras pas à ton dieu... Stygien ? »
- « Rien, uniquement l’or, pas de fidélité ou de paroles idiotes sur l’honneur. Mais sache que mes récompenses sont à la hauteur de ma colère et en outre je ne suis pas prêtre, Set n’est qu’un dieu. »

Un instant le mercenaire hésita, prenant un air décontracté et sur de lui… tout du moins le croyait-il. Il posa son glaive à plat sur la table et tendit la main à l’homme en face de lui.

- « Très bien, on se rejoint où ? »
- « Je te contacterais n’ai crainte… Je retrouve toujours ce que je cherche. »

---
L'homme était assis en tailleurs au milieu de la colline qui surplombait la demeure, un large sourire déformé par la fatigue des sombres incantations.
En contrebat les effets étaient immédiatement visible, les flammes embrasant les gardes tandis qu'un groupe de mercenaire profitait du chaos pour s'engouffrer dans l'édifice, les cries des combats et d'agonie se mêlant délicieusement pour l'homme, son plan se déroulait avec précision et il en éprouvait une profonde satisfaction, encore quelques minutes de concentration et il se levait pour descendre à pas mesuré la pente de la colline, se dirigeant vers les derniers cries et pleures.

Prenant un air conquérant pour franchir le portail qu'il avait quitté dans cette caravane bonne vingtaine d'année avant, il savourait d'avance sa vengeance.
Se remémorant ses propos, concernant le sang et le cœur de la femme de son père, ses pas se firent d'autant plus rapide pour franchir les derniers mètres.

Ils étaient là tous, cette famille décadente, ces demi frères hais, cette belle mère détestée, juste devant lui, juste à porté de main pour assouvir enfin ses désirs.

Et ils étaient libres, souriant et amusés à le regarder, lui qui était incrédule à la vue des mercenaires qu'il avait employé et qui pointaient leurs armes en sa direction.

Une main ferme le poussât violemment au centre de la pièce et le rire de son père retentir d'un bruit presque assourdissant.

Des pièces d'or furent échangés entre le père et les mercenaires.

Tandis que le fils essayait de comprendre, de chercher ses erreurs, le père déclamât :

- « Plus Jamais tu ne porteras préjudice à mon nom »

Un mercenaire envoyé pour s'assurer que la mère ne serait plus jamais une gène.
Un bracelet fut scellé au poignet du fils pour lui ôter toute magie, le privant de ces arts appris avec labeur et de sa seule source de force.

Le père lui retirât même son nom et la garde fut appelée pour établir la liste des crimes et la sentence adéquat.

Quelques années d'oublies dans une prison sans lumière, quelques pièces et son existence serait oubliée de tous.

Puis l'heure de se débarrasser de cette gène arriva et le père fit requête de l’exil pour celui qui était maintenant nommé Ameseteb.


Nom : Ameseteb
Age : Trentaine bien dépassée
Ethnie : Stygien
Religion : A cru pouvoir dépasser Set
Description physique : 1m70, 65 kg, cheveux sombres, yeux verts, les années de prison lui font une peau très claire.


Efiban

Messages : 1
Date d'inscription : 12/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum